FORGOT YOUR DETAILS?

Economie de le mer : Le transport maritime

Le trafic maritime de marchandises des ports de commerce en France représente 365 millions de tonnes. La rochelle s’ajoute aux six autres ports autonomes maritimes français (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes/Saint-Nazaire, Bordeaux et Marseille) qui traitent plus de 80 % du trafic maritime de marchandises.
Le grand port maritime de La Rochelle, issu de la transformation du port autonome de La Rochelle est le port de commerce de la ville de La Rochelle(Charente-Maritime). Il se classe au 6e rang des grands ports maritimes de France en tonnage de marchandises :
• 1er port européen pour l’importation de grumes
• 1er port français pour l’importation de produits forestiers et pâtes à papier.
Il représente plus de 85 % des échanges de marchandises du transport maritime de l’ancienne région Poitou – Charente.
Du fait de sa situation dans le quartier de La Pallice, dans la partie ouest de la ville, il est également appelé port de La Pallice.
Port autonome depuis le 1er janvier 2006 suite au décret no 2004-1378 du 20 décembre 2004, il a reçu le statut de grand port maritime suite au décret no 2008-1036 du 9 octobre 2008. Le grand port maritime de La Rochelle est un établissement public qui exerce conjointement des missions de service public administratif et des missions de service public à caractère industriel et commercial et qui est géré comme un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC)dont la tutelle de l’État est exercée par la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.
Il est administré par un directoire de trois membres; Président du directoire, Michel Puyrazat. Son conseil de surveillance comprend notamment des représentants de l’État, du personnel, des collectivités territoriales (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Charente-Maritime, Communauté d’agglomération de La Rochelle, commune de La Rochelle) et de la Chambre de commerce et d’industrie de La Rochelle. Un conseil de développement de trente membres assiste les organes statutaires.

Le grand Port Maritime est alimenté par le transport ferroviaire 

 

Laisser un commentaire

Les entreprises portuaires s'engagent dans le développement durable

La Rochelle : les entreprises portuaires s'engagent dans le développement durable

#LaRochelle #GrandPortmaritime

Publié le 29/09/2015 par 

Elles disposent désormais d'un outil marquant leur engagement dans le développement durable. De la préservation de l'environnement à l'emploi

La Rochelle : les entreprises portuaires s'engagent dans le développement durable
Les entreprises du Grand Port maritime de La Rochelle se sont engagées dans le développement durable.© 
 XAVIER LÉOTY
Fin 2011, le Grand Port maritime de La Rochelle signait avec l'Etat et les collectivités territoriales (Communauté d'agglomération de La Rochelle, Communauté de communes de l'île de Ré, Région et Département) une charte de développement durable. Il s'engageait sur 64 actions
Quatre années sont passées. 92% du plan établi alors sont réalisés.Mais surtout, la démarche de l'autorité portuaire a infusé auprès des entreprises. Ainsi, ce mardi après-midi, l'Union maritime, qui représente avec 77 adhérents 80 à 90% des entreprises portuaires, et le Grand Port maritime, ont signé une deuxième charte de développement durable, prolongement logique de la première.

15 actions obligatoires

Cette fois, ce sont les entreprises adhérant à la charte qui s'engagent sur une liste d'actions. Quinze actions sont obligatoires à la signature, les autres, dans un échantillonnage restant de 39 actions, sont facultatives.
Au jour de la signature de la charte, six entreprises, parmi lesquelles certains des opérateurs phares du trafic maritime avaient déjà adhéré à la charte: le groupe céréalier et logistique Sica Atlantique, les entreprises de manutention et consignation Fast et BLP, le pétrolier SDLPOrsima (ex-cimenterie Holcim), et enfin Atlantic refit center, société de reconditionnement et maintenance de yachts.

Quatre thèmes

Sur une période de trois ans, chaque entreprise volontaire adhérente de l'Union maritime traduira son engagement en réalisant au moins 20 actions articulées autour des quatre thèmes qui la structurent: l'environnement; la loyauté des pratiques et la citoyenneté ; les communautés et le développement local ; les relations et les conditions de travail.
Le développement durable ne se réduit pas à la préservation de l'environnement. C'est pourquoi le thème de l'emploi est l'un des axes de cette charte.
En lien avec la Communauté d'agglomération de La Rochelle, l'opération Cap sur l'économie portuaire activera le réseau des entreprises portuaires pour faire remonter leurs opportunités de recrutement, et identifier leurs besoins en formations.  

Opérateurs ferroviaire de proximité : un bilan mitigé L'une des plus belles réussites est sans conteste à mettre au crédit du port de La Rochelle

#PortAtlantique #LaRochelle

FRET FERROVIAIRE 09/11/2015


La 5e édition de la Journée OFP (opérateurs ferroviaires de proximité) a mis en lumière la performance des opérateurs existants, les projets de développement et l'apport des nouvelles technologies. Mais sans faire oublier les nombreuses incertitudes liées à l'état du Réseau Ferré National (RFN) et à la hausse des péages.

Fret ferroviaire              -
              Opérateurs ferroviaire de proximité : un bilan mitigé
Le point effectué par SNCF Réseau lors de la 5e Journée OFP n'a pas dissipé toutes les inquiétudes. © Olivier Constant

À en juger par la fréquentation record de ce rendez-annuel annuel - plus de 370 participants - la  cinquième Journée de rencontres et d'échanges OFP était très attendue ce 5 novembre 2015. Organisé par l'association Objectif OFP, cet événement a permis de faire le point sur les nombreuses avancées réalisées par les opérateurs au cours de l'année écoulée.


Les ports, véritables réservoirs de trafic

L'une des plus belles réussites est sans conteste à mettre au crédit du port de La Rochelle. Véritable organisateur de fret ferroviaire, le port envisage, en effet, de porter sa part modal dans le domaine du fer à 20 % à l'horizon 2020. "Les 2,4 millions de tonnes prévues à cette échéance pourraient représenter 5 % du volume du fret transporté en France", souligne Philippe Guillard, directeur des opérations et de la logistique du port de La Rochelle. Sous sa casquette de patron d'OFP Atlantique, le dirigeant confirme, par ailleurs, que "les objectifs de trafic 2016 (650 000 tonnes - ndlr) seront atteints dès 2015".

Plus au Sud et pour bien montrer une fois encore toute l'importance des ports pour le développement à venir des OFP, c'est le port de Bordeauxqui a fait l'actualité. Il a annoncé que les 15 km de voie unique d'Ambès indispensables pour procéder à l'acheminement de 500 000 tonnes par an - essentiellement des produits chimiques - seraient rénovés entre mars et juillet 2016. La grande nouveauté de ce dossier, c'est qu'il pourra bénéficier d'un financement européen à hauteur de 20 % dans le cadre du fonds Réseau Transeuropéen de Transport (RTET).

Vitale également pour l'acheminement des céréales, la ligne Auch-Agen en bénéficiera aussi. L'engagement de l'Europe pourrait s'élever à 30 % du montant des travaux, ceux-ci étant prévus courant 2017.


Nouvelles inquiétudes autour du réseau

Les lignes capillaires ont peut-être trouvé là une nouvelle source de financement. Il conviendra, cependant, de convaincre l'Europe que tout ou partie des demandes pourront finalement être retenues. Visiblement, la partie est loin d'être gagnée puisque d’autres contacts pour une prise en compte dans le Plan Juncker ont débouché sur une fin de non recevoir cet été au motif que "les lignes capillaires, c'est du local", explique Arnaud Colson, président de l'UNPG (Union nationale des producteurs de granulats).

En attendant et pour une séance intitulée "les capillaires et les infrastructures de service : quelles solutions ?" très attendue par la salle, le point effectué par SNCF Réseau n'a pas du tout dissipé les inquiétudes des opérateurs ferroviaires de proximité, des entreprises ferroviaires et des chargeurs. Même si cinq opérations de remise en état de lignes qualifiées de majeures sont désormais lancées, d'autres lignes capillaires plus fragiles sont plus que jamais menacées alors qu'elles concourent à générer une bonne part du total des capillaires, soit 20 % du fret français.

Déjà inquiétante, la situation devient franchement préoccupante avec l'annonce toute récente de suspension de services voyageurs sur des lignes comme Laqueuille-Le Mont-Dore ou Neussargues-Béziers. Les seuls trains de fret circulant sur ces lignes ne pourront pas, en effet, justifier très longtemps le maintien de travaux d'entretien de voie dont le coût ne sera pas couvert par les péages fret.

Concluant la journée sur une note plus optimiste, le président d'Objectif OFP, Jacques Chauvineau, a souligné "qu'une solidarité de branche était en train de se mettre en place. Mais nous avons aussi besoin d'un appui lisible et clair". Le message n'a, semble-t-il, pas été totalement reçu puisque le représentant du secrétaire d'État chargé des transports, de la Mer et de la Pêche, a conclu les débats en rappelant simplement les actions en cours et le soutien de l’État aux acteurs de la filière.

 

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/89254/operateurs-ferroviaire-de-proximite-un-bilan-mitige.html

TOP