FORGOT YOUR DETAILS?

L’eau

by / mardi, 27 janvier 2015 / Published in Archives la Rochelle et la CDA, La Rochelle et la CDA

Politique de l’eau potable : gratuité d’accès, lutte anti-gaspillage et protection de la ressource

 

 

Alors que la France est régulièrement mise à l’index par la justice européenne du fait de son incapacité à améliorer la qualité de ses eaux, il convient de réfléchir à une nouvelle politique de l’eau au niveau local.

Cette politique doit être cohérente sur l’ensemble du territoire de la CDA sur la base d’un service public non délégué (en régie) et d’une gestion démocratisée.

1. Inviter les politiques à innover en matière de gestion de l’eau potable

Alors que La Rochelle a été épinglée pour le prix de l’eau potable il convient d’impulser des politiques se traduisant par  :

. L’accès à l’eau potable pour tous dans le cadre des usages domestiques étant un droit universel, il soit gratuit (suppression de l’abonnement payant, mise à disposition des compteurs à titre gracieux) et les premiers litres d’eau indispensables à la vie ne doivent pas être facturés (3l minimum par jour et par personne) ;

. Une tarification progressive pour l’eau et la lutte contre le gaspillage doit être instaurée (plus on consommera, plus on paiera, le service pour les premiers m3 sera gratuit). Ainsi, familles et entreprises ne paieront pas le même tarif pour le service de l’eau. A cette fin, un système de tarification différenciée devra être mis en place selon qu’il s’agisse de la consommation familiale ou pas ;

. En dernier, l’eau étant un bien universel, de remettre en cause les captages gratuits pour les entreprises qui in fine commercent et font du bénéfice avec une ressource gratuite dans la nature.

2. Rien a inventer…. adapter à La Rochelle ce qui existe déjà ailleurs !

. Ce projet est porté par le milieu associatif et notamment CEP17 (voir son projet intégral) qui l’avait mis au cœur de son forum du 24 octobre 2013 à Perigny.

. Ce projet de droit universel à l’eau s’inscrit dans le mouvement de l’histoire. Ainsi, le Parlement européen vient, le 17 février 2014, de sa première audition officielle sur une initiative citoyenne « l’eau, un droit humain », qui vise à défendre un accès universel à l’eau potable et à l’assainissement et s’oppose à la libéralisation des services de l’eau.

. Et que l’on ne vienne pas dire que ce n’est pas possible, que l’on ne sait pas faire ! Il n’y a qu’a notamment s’inspirer de la régie publique des Lacs de l’Essonne. 

3. Une telle politique ne peut se concevoir sans une maitrise publique en amont sur la ressource…. et en aval sur le retraitement

– La France engloutit 54 milliards d’euros par an pour dépolluer l’eau souillée par les rejets de l’agriculture et de l’élevage – engrais, pesticides… C’est à dire une somme équivalente au budget européen de la PAC (politique agricole commune).

– A l’heure ou, sur la CDA de La Rochelle, la question de l’avenir de l’usine de Coulonges aux mains de la Saur et dont la DSP arrive à son terme en 2017]1], de son efficacité est posée (au risque de lourds investissements), il est urgent :

– que la puissance publique (CDA) reprenne la main sur l’intégralité du circuit de l’eau de la production à …… l’assainissement (régie publique), notamment en se dotant de la compétence de la distribution de l’eau ;

– de s’inspirer de la politique menée par la ville de Munich en remplaçant le prélévement dans la Charente par des captages sécurisés en soutenant l’agriculture bio sur les aires de captage (dépolluer de l’eau coûte 27 fois plus cher).

Par le détail le projet porté par CEP17 :

Projet pour le droit d’accès à l’eau la protection de l’environnement et la maitrise de la ressource par une gestion publique

Note :

]1L’usine de Coulonges, créée en 1973, appartient à la CDA de La Rochelle et a une capacité maximale de 30 000 m3 par jour. Son fonctionnement est délégué à la Saur. Le contrat avec la Saur a d’ailleurs été renouvelé pour une durée de 7 ans à compter du 1er janvier 2010.

Pour en savoir plus :

– CEP17 saisit J.F. Fountaine pour faire avancer la Régie Publique de l’eau sur la CDA

– La France encore condamnée sur l’eau, un secteur sous la coupe d’un lobby

– Coupures d’eau : les multinationales ignorent-elles la loi ?

– L’eau se ressource grâce à l’agriculture bio 

– Munich : le « bio » pour une eau non traitée

©Copyright 2014 – Cercle La Rochelle Perspectives

Laisser un commentaire

TOP