FORGOT YOUR DETAILS?

Economie de la mer : Paysannerie de la Mer La conchyliculture c’est 8000 emplois en Charente maritime et 240 Millions d’euros de PIB chaque année, autant dire que cette filière pèse autant que le nautisme et qu’il en va donc de la survie de notre économie locale. Pourtant jusqu’ici, cette filière semble être le parent

  Conchyliculture : #Noéés #pertuis #biodiversité #ostreiculture #conchyliculture Constat les 3 Pertuis sont perturbés dans leur biodiversité ©Copyright 2014 – La Rochelle Perspectives Le projet du parc marin estuaire de la Gironde (photo)-pertuis charentais dans l’attente. Photo archive Sud Ouest  / Etienne Beguin Le bonnet d’âne, ni plus ni moins. Avec 6,52 microgrammes de pesticides par litre d’eau, le

Le trafic maritime de marchandises des ports de commerce en France représente 365 millions de tonnes. La rochelle s’ajoute aux six autres ports autonomes maritimes français (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes/Saint-Nazaire, Bordeaux et Marseille) qui traitent plus de 80 % du trafic maritime de marchandises. Le grand port maritime de La Rochelle, issu de la

Economie de la mer : les énergies marines Les mers et océans représentent 71 % de la surface du globe. Ils pourraient en théorie fournir 30 000 GTep à partir du seul rayonnement solaire sur leur surface, 40 GTep par la force du vent en mer, dont une partie se transforme en houle et vagues, et 2 GTep par la force des courants de marées dus principalement à

La mer est un immense potentiel d’avenir. Inventons un modèle de développement durable avec l’océan. Passer d’une économie de chasseur-cueilleurs à une économie de paysannerie marine est enjeu développement pour la diversité de nos filières pour assurer la pérennisation de la ressource.

L’économie du génome est le 3ème étage de notre fusée pour faire de La Rochelle une ville créatrice d’emploi et d’innovation, elle complète l’édifice déjà créé par l’accueil du Big Data, de centres de recherche universitaire en médecine et de laboratoires IFREMER / CNRS. Suite au travail de tara Océan, nous sommes passés de 1%

TOP